Lorsque Rosa et sa famille sont arrivés au Québec en provenance d’Algérie en avril 2014, le plan était bien ficelé. Une famille les accueillerait et les aiderait à s’intégrer à la vie d’ici pendant que son mari trouverait un emploi. Mais le plan n’a pas fonctionné.

« La famille d’accueil n’a pas collaboré, si bien que dix jours après notre arrivée nous devions trouver un appartement et le meubler en n’ayant aucune idée du fonctionnement de la vie ici » se souvient Rosa. « J’avais ma fille d’un an et j’étais enceinte de sept mois, nous ne connaissions personne et ne savions où nous tourner. J’étais découragée. »

En moins d’un mois, la majorité de l’argent que Rosa avait mis de côté pour démarrer sa nouvelle vie ici avait disparu faute de connaissances des différentes ressources à sa disposition.

« Nous n’avions qu’un poêle et un frigo et peinions à nous nourrir convenablement. J’étais très inquiet pour ma fille et mon bébé dans mon ventre. »

Quelques jours avant son accouchement, quelqu’un l’a référée à Action Nouvelle Vie, une véritable bouée de sauvetage pour elle et sa famille.

« En quelques jours, Action Nouvelle Vie me donnait une trousse de départ pour moi et mon bébé, j’étais inscrite à la banque alimentaire pour recevoir un panier de nourriture aux deux semaines et j’avais la chance d’assister à des ateliers pour les mamans » relate Rosa avec un sourire.

En effet, le programme Bon Départ d’Action Nouvelle Vie offre aux mamans dans le besoin tout le matériel de base dès le début de la grossesse et jusqu’à six mois après l’accouchement. « L’an dernier, plus de 110 nouveau-nés et leurs mamans ont reçu couches, jouets, vêtements, nourriture et plus encore » explique Suzanne Fournier, directrice générale d’Action Nouvelle Vie. « Nous voulons faire en sorte de permettre à ces enfants de naître dans les meilleures conditions possibles. »

Certaines des mères les plus vulnérables, comme Rosa, se voient offrir la possibilité de recevoir des ateliers hebdomadaires par l’entremise du programme Mères en Action.

« J’ai tellement appris grâce aux ateliers, mais ce qui m’a sauvée ce sont les relations que j’ai pu développer avec d’autres mères » explique Rosa, remplie d’émotion. « Je me suis fait des amies qui m’aident à passer à travers les difficultés causées par une immigration difficile. »

« Aujourd’hui, grâce à l’aide inestimable que j’ai reçue d’Action Nouvelle Vie, je peux me tenir debout et je peux dire qu’après plusieurs mois difficiles, j’entrevois la lumière au bout du tunnel. »